🚁🩠 Le 1er RHC de Phalsbourg a transfĂ©rĂ© 48 malades

« Il est rare de mettre notre savoir-faire au profit direct de notre population. C’est une grande fiertĂ© », confie le lieutenant-colonel RaphaĂ«l, second du chef de corps du 1er RĂ©giment d’hĂ©licoptĂšres de combat de Phalsbourg, en mission au Sahel. 


Du 28 mars au 5 avril, son unitĂ© a transfĂ©rĂ© en CaĂŻman, au dĂ©part de Moselle et d’Alsace, 48 patients atteints en rĂ©animation. Au rythme effrĂ©nĂ© de trois vols par jour. Ce qui les a menĂ©s Ă  Clermont-Ferrand, Grenoble ou Toulouse, mais aussi par-delĂ  les frontiĂšres en Suisse, Allemagne et mĂȘme Autriche. Le tout sans le moindre incident. Mais la prouesse est ailleurs. Dans la mise en Ɠuvre en un temps record.

Travailler le maquettage

DĂ©clenchĂ© le 26 mars, le 1er RHC a dĂ©marrĂ© le surlendemain. « Nous avions dĂ©jĂ  imaginĂ© pouvoir jouer un rĂŽle. On avait Ă©valuĂ© nos moyens et accĂ©lĂ©rĂ© la maintenance de nos appareils. Il a fallu travailler le maquettage de nos CaĂŻman. Nous avons bĂ©nĂ©ficiĂ© des compĂ©tences du groupement aĂ©romobile de la section technique de l’ArmĂ©e de Terre Ă  Valence et des Ă©quipes spĂ©cialisĂ©es NRBC (NuclĂ©aire, radiologique, biologique ou chimique) du 2e rĂ©giment de Dragons (Maine-et-Loire). Ils ont isolĂ© la partie pilotage de la soute, protĂ©gĂ© les endroits compliquĂ©s Ă  dĂ©sinfecter, et assurĂ© la dĂ©sinfection aprĂšs chaque vol », expliquent le lieutenant-colonel RaphaĂ«l et le commandant Jean-Baptiste, chef du bureau opĂ©ration instruction par supplĂ©ance.

Ce dernier, passĂ© sous les ordres de l’État-Major de la zone de DĂ©fense Est, a Ă©tĂ© dĂ©tachĂ© auprĂšs de l’État-Major interministĂ©riel de zone avec la SĂ©curitĂ© civile et le Sdis (Service dĂ©partemental d’incendie et de secours) pour coordonner au mieux les opĂ©rations demandĂ©es par l’agence rĂ©gionale de santĂ©. Elles nĂ©cessitaient parfois l’implication d’ambassades françaises Ă  l’Ă©tranger : « Tout a pourtant Ă©tĂ© trĂšs fluide. »

La suite : Ici


Commentaires