A Apenans, l'armée nettoie le Doubs et sort des dizaines de pneus

Le 19e régiment a nettoyé le Doubs à hauteur d'Apenans

L’armée sur le front du Doubs-poubelle


Comme on jette ses ordures à la poubelle, des centaines de pneus de camions, voitures et tracteurs ont été balancés dans le Doubs. L’armée a été appelée à la rescousse pour dégager le lit de la rivière.

 

Photos Lionel VADAM
Depuis quand cohabitent-ils, bon gré malgré, avec les poissons et crustacés ? Très longtemps, de l’avis du lieutenant Rémi du 19e régiment de génie de Besançon. L’officier qui dirige l’équipe de dix plongeurs mobilisés dans l’eau, les embarcations ou sur les berges, jeudi matin à quelques encablures de l’écluse 28 à Appenans, près de L’Isle-sur-le-Doubs, en veut pour preuve l’emplacement des pneus par trois mètres de fond. « Non pas sous la vase, mais pour partie ensevelis sous la terre et les cailloux, ce qui signifie qu’ils dorment là depuis un temps certain. »

Rivière poubelle

« Au moins trente ans », de l’avis de Christophe Huot-Marchand, le responsable de la subdivision vallée du Doubs de VNF (Voies navigables de France) à l’initiative de ce grand nettoyage à l’aube du printemps annonçant la reprise du trafic fluvial. Justement. Alors que le niveau de la rivière était très bas l’été dernier en raison de la sécheresse, la coque de bateaux de plaisance a frotté des objets non identifiés. Vérifications faites, il s’agit de pneus. Une quantité incroyable de pneus de voitures, camions, tracteurs. Plus de 200. Peut-être 300. Voire davantage. Jetés dans l’eau en amont, charriés par les crues successives et le courant, ils ont fini par être piégés dans la passe de navigation à quelques encablures de l’écluse 28. « C’est consternant, dégueulasse de se débarrasser ainsi de pneus usés en les jetant dans la rivière », s’étonne une promeneuse qui remonte le chemin de halage avec un chien en laisse. « Il y a trente ans, les gens étaient moins soucieux de l’environnement. Ni vu, ni connu, ils balançaient à l’eau leurs encombrants. Vous n’imaginez pas ce qu’on y retrouve », répond un ancien de VNF. Il y a quelques semaines, les plongeurs qui sondaient le Doubs du côté de Besançon à la recherche d’un corps ont découvert deux lourds coffres-forts. Éventrés puis balancés à l’eau après un casse, a-t-on alors supposé.

Cliquez ici pour voir la vidéo

 

Commentaires

  1. et la prochaine etape c'est quoi ? ils remplaceront les eboueurs , pauvre armée Francaise !

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire